Nunavik 99

L'expédition que François Beiger a réalisée en Arctique Canadien et qu'il a dédiée au monde du handicap mental.

J'ai le plaisir de vous présenter "Perce Neige Nunavik 99", l'expédition que j'ai réalisé en Arctique du 19 janvier au 09 avril 1999 avec 16 de mes chiens de traîneau Sibérien-Huskies et Chiens Inuit du Canada.
Découvrez à travers ces lignes, une expédition pas comme les autres, une expédition à la fois culturelle, ethnologique, humanitaire, pédagogique.

1/ Bref historique du NUNAVIK

NUNAVIK : Terre des Inuit. Situé au Québec et au nord du 55è parallèle, le territoire du "Nunavik" s'étend sur plus de 500 000 Km². Il est occupé depuis au moins 4000 ans.

Ses premiers habitants provenaient de deux directions distinctes. Un groupe, venu de la terre de Baffin, a traversé l'embouchure du détroit d'Hudson et s'est établi près de la communauté de Killiniq. Par la suite ils se sont répandus vers le sud sur le littoral du Labrador et la côte Est de la baie d'Ungava.

Pratiquement en même temps, un autre groupe atteignait le Nunavik en traversant l'extrémité ouest du détroit d'Hudson et s'installait dans la région d'Ivujivik. Il se dispersa en direction est sur le littoral de la baie d'Ungava, et au sud, le long de la côte de la baie d'Hudson. Depuis, ces Inuit ont continuellement vécu sur cette terre, riche dans sa grande variété de ressources.

Au 12è siècle, une nouvelle vague d'occupants arrive en Alaska. Ce sont les ancêtres des Inuit modernes qui introduisent à cette période l'arc et la flèche, l'igloo, le kayak et le traîneau tiré par des chiens. Traîneau se dit "Qamutik" dans la langue Inuktitut .

Pendant des siècles, ce peuple nomade a mis au point une technologie parfaitement adaptée à son environnement et a acquis des valeurs basées sur le respect de la vie humaine et de la nature ainsi que sur le partage des ressources dans les familles.

L'influence des Qallunaat (les Blancs) a commencé à se faire sentir lorsque les explorateurs entreprirent de trouver le passage du nord-ouest au cours du 17è et du 18è siècle. Ils furent suivis par les pêcheurs de baleines, les missionnaires et les marchands de fourrures qui ont marqué, au 19è et 20è siècle, le début d'une série de grands changements dans la vie des Inuit.

À partir de la fin des années 1950, le peuple Inuit du Québec, a été sédentarisé dans quinze endroits différents le long des côtes qui bordent le Nunavik. Cette sédentarisation a été le plus grand changement dans la vie de ce peuple. Mais ils n'en ont pas pour autant abandonner ou changer les liens qui les unissent au territoire et à ses ressources.

À ce jour, les Inuit du Nunavik vivent dans 14 communautés toutes réparties sur les côtes qui s'étendent dans la baie d'Hudson, le long du détroit d'Hudson et dans la baie d'Ungava.

Cette expédition ma conduit depuis Chisasibi, principal village de la Nation indienne Cree, situé sur la baie James au sud de la baie d'Hudson, jusqu'à Ivujivik, village Inuit à l'extrême Nord de cette même baie, puis vers Quaqtaq en longeant le détroit d'Hudson et ensuite vers Kuujjuaq au sud de la baie d'Ungava. Kuujjuaq est la principale communauté au Nunavik avec ses 1450 habitants.

Un périple en solitaire avec 16 de mes chiens polaires sur 2800 km.

2/ But de l'expédition

La réalisation de cette expédition avait, pour moi, quatre buts :

Culturel - Ethnologique - Humanitaire - Pédagogique.

Culturel. J'ai rallié les treize communautés Inuit par le moyen de déplacement ancestral que les Inuit utilisaient encore il y a quelques années, le chien de traîneau.
En nomade solitaire, j'ai parcouru la banquise et la toundra. Tout le long de cette expédition, j'ai rendu visite aux communautés Inuit du Nunavik. Rencontrer les aînés du village, les enfants, les familles.

Ethnologique. Les Inuit du Nunavik sont passés en moins d'un siècle de leur vie de nomade à une vie sédentarisée. De l'igloo en hiver, et la maison d'été fait de peaux et de terre ils sont passés à nos maisons conventionnelles avec tout le confort. Télévision par satellite, jeux électroniques pour les enfants, ordinateur, téléphone cellulaire par satellite, Internet. Du kayak en peau ils ont maintenant chaloupe à moteur, bateau de pêche. Le chien de traîneau a été remplacé par la motoneige.

À la veille du 21è siècle, comment les Inuit perçoivent leur avenir ? A l'heure de l'autoroute électronique qu'ils connaissent déjà, ont-ils gardé leurs traditions de chasse et de pêche? · l'heure de la mondialisation des marchés, les richesses intérieures de leur terre vont-elles changer l'environnement du Nunavik?

Tout au long de mon expédition j'ai parlé aux Inuit dans chaque communauté. J'ai partagé leur vie. J'ai également pu sentir leurs craintes et leurs espoirs.

Humanitaire. Les ancêtres du peuple Inuit sont venus d'Asie centrale, de Mongolie. Ils étaient déjà un peuple nomade. Au cours de la dernière glaciation un grand volume d'eau de mer se transformait en glace, le niveau de la mer baissa et exposa dans le détroit de Béring une bande de terre reliant l'Asie à l'Amérique du Nord. C'est sur ce pont de terre entre la Sibérie et l'Alaska, que les ancêtres des Inuit traversèrent sur le continent, il y a de cela 15000 années, environ. La culture du pré-Dorset est le nom que l'on donne aux premiers Inuit qui auraient existé entre 3000 ans à 500 ans avant Jésus-Christ. Ils étaient les prédécesseurs des gens du Dorset. La culture du Dorset s'étend environ 1000 ans avant Jésus-Christ à 1100 ans après J.Christ. Ce sont les peuples du Dorset qui auraient eu l'idée de fabriquer des maisons de neige, l'igloo.

La culture du Dorset fut supplantée par les gens du Thulé dont le règne commença 800 ans après J.Christ. Les gens du Thulé avaient des chiens et chassaient la baleine. La base même de leur économie était l'exploitation de la baleine. Les Thulés sont les ancêtres directs des Inuit. La transition du Thulé à la culture Inuit se fit environ 1750 ans après J.Christ. On peut donc dire que les ancêtres des Inuit viennent de Mongolie. On retrouve chez les peuples Inuit et Mongole des gens aux têtes rondes et aux yeux bridés.

C'est, soi-disant, cette ressemblance qui a donné le nom aux enfants atteints de Trisomie 21, le nom péjoratif de Mongolien. On doit aider ces enfants si attachant. On doit les intégrer à notre monde moderne. On doit les écouter.

C'est pourquoi j'ai associé mon expédition "Nunavik 99" à l'Association Perce-Neige qui s'occupe de ces enfants. J'ai décidé de m'impliquer sans relâche pour cette cause.
J'ai invité Yvan, Sophie, Jacqueline et Rodolphe, tous quatre handicapés, à faire le voyage de France jusqu'à Kuujjuarapik, qui était la première communauté Inuit de quelque 620 habitants au sud de la baie d'Hudson, que j'ai rallié lors de ma première étape. Ils ont passé quatre jours merveilleux à construire un igloo, pêcher sous glace, visiter l'école, et bien sûr ils ont pu faire du traîneau avec chiens. Tout cela dans la bonne humeur et avec les Inuit du village qui leur avaient réservé un accueil chaleureux.

Pédagogique. Les jeunes d'aujourd'hui savent-ils encore rêver ? Ont-ils encore des passions ? A l'aube du 21è siècle, combien de jeunes savent-ils vraiment ce qu'ils veulent faire dans la vie ?

L'environnement et la nature font partie du moteur de la terre. Il faut protéger notre terre. Donnons l'espoir à nos jeunes.

L'élément fondamental de la société Inuit était la famille. Dans la culture Inuit, un enfant n'est jamais abandonné ou seul. L'adoption fait partie des liens familiaux. L'apprentissage de la vie se faisait au sein de la famille et de la communauté.

C'est en vivant constamment en présence de leurs parents et des autres adultes de la communauté que les enfants apprenaient tout ce dont ils avaient besoin pour la bonne conduite de leur vie.

Depuis mon retour je fais régulièrement des conférences dans les écoles, pour leur faire partager mes expériences, pour les sensibiliser à la fragilité de la nature, de la faune. Pour leur donner l'espoir dans ce nouveau siècle qui s'en vient.

L'Association "PERCE-NEIGE" a été créé en 1966 par Lino VENTURA
dans le but "d'apporter son aide à l'enfance inadaptée déficiente mentale, en mettant à la disposition de tous ceux qui s'intéressent à ce problème, l'appui de sa compétence et de ses moyens". La démarche de PERCE-NEIGE est liée profondément aux trois traits du caractère de son fondateur Lino VENTURA : efficacité, rigueur, discrétion, ces qualités sont appliquées depuis la création de l'association au service des enfants et adultes handicapés mentaux.

4/ Présentation de l'itinéraire - Les étapes

  • Première étape : Chisasibi-Kuujjuarapik.
  • Deuxième étape : Kuujjuarapik-Umiujaq.
  • Troisième étape :Umiujaq-Inukjuak.
  • Quatrième étape : Inukjuak-Povungnituk.
  • Cinquième étape : Povungnituk-Akulivik.
  • Sixième étape : Akulivik-Ivujivik.
  • Septième étape : Ivujivik-Salluit.
  • Huitième étape : Salluit-Kangiqsujuaq.
  • Neuvième étape : Kangiqsujuaq-Quaqtaq.
  • Dixième étape : Quaqtaq-Kangirsuk.
  • Onzième étape : Kangirsuk-Aupaluk.
  • Douzième étape : Aupaluk-Tasiujaq.
  • Treizième étape : Tasiujaq-Kuujjuaq.

Kuujjuaq est relié tous les jours directement avec Montréal par la compagnie First-Air, en Boeing 727. C'est aussi ici que se trouvent tous les bureaux administratifs du conseil régional Kativik des Inuit du Nunavik.

Ces treize étapes, je les ai réalisé en 91 jours, 2800 kilomètres, par des journées de soleil, à travers 9 tempêtes de blizzard et des vents du Nord atteignant parfois 120km/h, par des températures qui ont variées entre moins 20 et moins 58 degrés.

Contact courriel : info@frbeiger.com