Transalpes - Etape 7

Dimanche 11 février

Il s'agit de la plus belle étape tant par sa distance que par son niveau technique et physique.

La beauté des paysages lors de la montée du Pic du Thabor à 3000m. avec une superbe descente du col du Cheval Blanc vers le refuge du Thabor et vers Valfréjus.

Un magnifique soleil pointe son nez sur la cime des pics qui entourent Valmeinier. Le départ se situe au centre de la station 1800. Les premiers skieurs arrivent pour rejoindre le point de rencontre de l'école de ski. Vieux souvenirs qui me rappellent Morgins.
9h32. Nous voilà partie vers les fonds de la vallée pour attaquer les premières pentes du Thabor. Un pont, pas plus large que mon traîneau, quelques rochers, un torrent, le décor est absolument grandiose. Une grande première pour mes Gamins. Dans un rythme régulier mais soutenu, Ganac et Inlet entraînent magistralement les dix autres compagnons avec Kayak et Lugalik, en position arrière. Je remonte à nouveau les attelages partis plusieurs minutes avant nous. Un regard sur les sommets, une cabane de berger par-ci, un refuge par-là. La neige, légèrement profonde, n'est pas trop pénible et supporte assez bien le poids de mon traîneau. Environ cent kilos.
Les derniers centaines de mètres du col du Cheval Blanc se passent sous le regard de quelques chasseurs alpins. La longueur de mon attelage, vingt et un mètres, je suis encore dans la montée que Ganac se trouve déjà derrière le col.

Ho ! Surprise. Neige profonde , pente raide, les Gamins dévalent dans un élan de cavalerie. Les premiers dévers apparaissent et de plus en plus technique. Je dois sortir le grand jeu pour rétablir plus d'une fois le traîneau pour l'empêcher de partir en pirouette. Une barre rocheuse, une trace de ski, un autre dévers les Gamins sont au maximum. J'entame la dernière descente sur Valfréjus qui est un long chemin en serpentin.
Magnifique soleil qui beigne l'arrivée. Les Gamins méritent de vrais applaudissements et des grands câlins de leur maître.
L'hébergement du soir se passe à Modane, dans la vallée, et pour rappeler de bons souvenirs de jeunesse, on loge dans la caserne du 13è Bataillon des Chasseurs Alpins. Un très bon repas nous est offert en compagnie du Maire de Modane.

Étape suivante...